Les Bienfaits de la Répétition Espacée - Apprendre Le Thai

Apprends Le Thaï Gratuitement

Pour débloquer l'intégralité du contenu gratuit, laisse ton adresse pour que je t'envoie l'accès à toutes les ressources textes, audios, logiciel de mémorisation...

Apprendre une langue nécessite forcément du temps et de l’investissement. Tous ceux qui te disent le contraire te mentent. Je connais très peu de personne qui se réveillent un matin, touchés par la grâce, avec une nouvelle langue dispo dans leur besace.

Bref, même si on essaye de rendre ça amusant, apprendre le thaï peut parfois être barbant. Certains jours, tu as la patate et tu t’impliques à fond quand d’autres jours, tu en as plein le…

…dos

 

Et ces jours-là, lorsqu’un charlatan sonne à ta porte et essaye de te vendre un remède pour parler thaï sans effort, tu lui ouvres avec un grand sourire ravi.

 

Tu l’auras compris, je ne suis pas du tout fan des recettes miracles. Mais pourquoi cracher sur certains raccourcis quand ils ont été testés, utilisés et validés ?

 

Aujourd’hui, justement, je souhaite te présenter l’un de ces raccourcis que j’ai utilisé. Et puis pas de bol pour les charlatans, il est gratuit !!

 

Attention, j’insiste encore, mais c’est un juste un raccourci pas une recette miracle…

 

La méthode qu’on va voir ensemble permet de hacker notre cerveau pour ancrer des choses dans notre mémoire même si on est un poisson rouge. Ce n’est pas une méthode secrète et elle n’a pas été inventée par les Illuminati. Non, c’est une simple méthode de mémorisation.

Je vois déjà venir ta remarque : “Alors, pourquoi on l’apprend pas à l’école ?”

 

 

L’échec de l’école

 

En matière d’incohérence, notre système scolaire bat tous les records. Il exige de nous qu’on enregistre (gobe ?) un maximum d’informations. Même si j’en ai envie, je ne vais pas entrer dans le débat du :

“Vaut-il mieux ingurgiter des données parfois complètement inutiles plutôt qu’apprendre à réfléchir intelligemment par soi-même ?”

(ça c’est une question orientée ou je ne m’y connais pas 😉 )

 

Mais revenons à nos moutons. A l’école, les meilleurs sont ceux qui excellent dans l’apprentissage par cœur. Et, tiens-toi bien – c’est bon ? t’es bien accroché ? –, figure-toi qu’à aucun moment, on nous apprend à mémoriser les choses.

 

C’est pourtant la première matière qu’on devrait nous enseigner !

 

Par exemple, j’ai découvert, tout seul comme un grand, que j’avais une mémoire exclusivement visuelle. Maintenant que je le sais, j’utilise toujours des éléments visuels pour mieux retenir les choses.

 

Quelle perte de temps que de découvrir ça à 20 ans, à la fin de ma scolarité !

 

Vu qu’il existe des études sur le ronflement des phacochères biélorusses, tu imagines bien que des scientifiques ont planché sur la thématique de la mémoire. Et au milieu des théories fumeuses et enfumées, est apparue une technique de mémorisation reconnue et particulièrement utilisée.

 

 

L’apprentissage par répétition espacée

 

Le fonctionnement de notre cerveau… de moineau

 

Notre cerveau a plus tendance à oublier les choses qu’à les retenir. Pourquoi ? C’est simple. Il n’est pas extensible. En exagérant à peine, lorsqu’on oublie quelque chose, c’est que notre cerveau ne le juge pas important. Il fait juste de la place pour une autre info plus importante à retenir.

 

C’est donc pour cette raison qu’on oublie ce qu’on a mangé la veille alors qu’on retient des événements particuliers vieux de 10 ans ou plus.

 

OK ? Tu me suis jusque-là ?

 

Et bien figure toi qu’un mec, perdu au fin fond de l’Allemagne du XIXème, a découvert que plus on voyait une notion, plus on la retenait. Mince, ce mec est un génie ! Son nom est Hermann Ebbinghaus. Je me moque mais c’est une vraie avancée.

 

Pour ancrée pendant longtemps quelque chose dans ton cerveau, il te suffit de lui présenter tous les jours.

 

Peut-être, veux-tu un petit schéma pour t’aider à mieux comprendre ?

 

C’est plus clair comme ça non ?

 

Bon on est d’accord qu’au bout d’un moment, il ne sert plus à rien de présenter l’info à ton cerveau. Elle est bien ancrée.

 

 

Tous inégaux !

 

Quand on parle de mémoire, une autre donnée est à prendre en compte : on n’est pas tous égaux dans notre capacité de mémorisation. La vie est injuste, je sais, mais on n’y peut rien.

 

Ainsi, ce qui est facile à retenir pour toi peut l’être beaucoup moins pour moi (et inversement pour d’autres notions). Quand pour ancrer dans ta mémoire le mot thaï “Ranahaan” (restaurant), tu auras besoin de 3 répétitions, il m’en faudra peut-être 5 !

 

Ok, au bout de 5 jours, on a enfin réussi à retenir ce p@#!~n de mot. Mais rappelons-nous que notre cerveau aime faire de la place pour de nouvelles infos jugées plus importantes. Donc si au bout de plusieurs mois, tu n’emploies pas ce mot, ton cerveau va le juger inutile et essayer de le dégager.

 

“Quoi ? après tous ces efforts ? Mon cerveau va le balayer ?”

 

Exactement mais rassure-toi, c’est là l’apprentissage par répétition espacée entre en jeu. Car oui, dans cette formule, un mot est important : c’est le mot E-S-P-A-C-E-E.

 

 

La répétition espacée : qu’est-ce-que c’est ?

 

Bon, ça va être compliqué d’expliquer dans le détail. C’est un algorithme puissant qui te présente un mot tous les jours jusqu’à ce qu’il soit bien ancré dans ta mémoire. Une fois que c’est fait, il te le représente de nouveau au bout d’une semaine puis un mois…

 

Tu veux un petit schéma pour t’aider à comprendre ? Encore ?

Voilà, tu as l’idée générale ! En réalité, l’algorithme est un peu plus complexe.

 

 

Comment l’intégrer à mon apprentissage ?

 

Je te rassure, tu n’as pas besoin d’être Agrégé de Maths pour utiliser cette méthode. D’autres gens se sont déjà pris la tête pour nous. Ils ont construit des logiciels pour pouvoir en profiter.

 

Tous se présentent sous la même forme ou presque. Ils te posent une question sous forme de carte que tu dois retourner pour connaître la réponse. Si tu as la bonne réponse, tu avances dans le processus d’ancrage autrement, tu reviens au début (voir schéma précédent).

 

C’est simple non ?

Il existe plusieurs logiciels de ce type pour apprendre une langue. Mais souviens-toi qu’on apprend le Thaï nous. Et on n’est pas nombreux. Donc pour nous, le choix est beaucoup, beaucoup plus restreint !

 

Au final, on n’a que 2 choix qui tiennent la route :

Anki : développé par une communauté de passionnés et entièrement gratuit. Disponible sur PC/Mac/Smartphones

Memrise : plus sexy visuellement mais nécessite un abonnement (4,9$/mois) pour l’utiliser pleinement. Disponible sur PC/Mac/Smartphone

 

Ces 2 plateformes laissent la possibilité à ses utilisateurs de créer leurs propres paquets de cartes. Ainsi, même si tu as du mal à trouver en ligne des cartes sur le thaï, tu peux créer les tiennent à partir de tes leçons !

 

Etant d’un naturel radin (“Kiniaow”), je me suis naturellement tourné vers Anki et je ne l’ai jamais regretté.

 

 

Voilà, tu connais tout ou presque sur l’apprentissage par répétition espacée. C’est un super outil mais attention, ce n’est pas une recette magique !! C’est un simple raccourci ; tu devras quand même t’investir pour apprendre. Et si tu souhaites aller plus loin et travailler ta mémoire à fond, je te conseille cet excellent blog MemoriClub !

 

Entre ton Email et Reçois Gratuitement

5 leçons de Thaï + 1 paquet Anki !

 

>